Durant cette période de confinement, nous allons suivre la messe en semaine ou le dimanche à distance, devant un écran ou derrière un poste de radio… Or, il est souvent bien difficile de vivre la messe quand on la regarde ou l’écoute. Comment la vivre sans être un simple spectateur ou un simple auditeur ? Comment la vivre dans la foi ?

 

Choisir un horaire de messe :

  • Du lundi au samedi :

– messes à 9h, 12h, 15h et 18h à l’église St Pierre, à la Cathédrale de Laval ou la Basilique d’Avesnières. Durant ces messes non retransmises, vos prêtres prient tout particulièrement à vos intentions. En entendant les cloches sonner, unissez-vous à leur prière.

– messe en direct à 7h00 sur KTO (messe du Pape à Rome).

– messe en direct à 11h00 sur Fidélité Mayenne : 88.8 FM (Prieuré de la Cotellerie).

– messe en direct à 18h15 sur KTO (Saint-Germain-l’Auxerrois à Paris)

  • Le dimanche :

– messe en direct à 11h00 ICI, puis rediffusée en différé (dans une église de Laval).

– messe en direct à 10h30 sur France 2 (Le Jour du Seigneur).

– messe en direct à 10h30 sur France Culture.

– messe en direct à 10h30 sur Fidélité Mayenne : 88.8 FM (Prieuré de la Cotellerie).

– messe en direct à 18h30 sur KTO (Saint-Germain-l’Auxerrois, à Paris).

 

Avant la messe : Se disposer à la vivre en préparant l’espace et son cœur.

  • Préparer l’espace :
    • Ranger la pièce, mettre à proximité de l’écran ou de la radio, une croix, une icône, une bible ouverte, un bouquet de fleurs, une bougie… pour faire de nos écrans ou de notre radio comme une « chapelle » et non un instrument de divertissement.
    • Soigner sa tenue et s’habiller comme pour un dimanche.
    • Choisir le siège qui convient, qui peut être différent du fauteuil ou du canapé habituel dans lequel on regarde le match de foot ou un divertissement.
    • Prévoir des dessins religieux pour les jeunes enfants.

 

  • Préparer son cœur :
    • Un bon moment avant le début de la messe, s’installer pour entrer dans un climat de prière.
    • On peut alors choisir de chanter ou de prier une dizaine de chapelet.
    • On peut aussi dire cette prière :

Seigneur, nous ne pourrons pas aller à l’église pour célébrer la messe. Tu sais combien nous en souffrons. Nous reconnaissons aussi que nous pouvons bénéficier de moyens de communication pour la regarder ou l’écouter. Donne-nous de vivre ce moment avec foi et ferveur pour recueillir les fruits de ton amour donné en abondance dans la Parole et sur la Croix. Amen.

  • Rester en silence jusqu’au début de la messe.

Pendant la messe :

  • Participer aux différents rites en chantant, écoutant, répondant… et en vivant les attitudes intérieures :
    • Chant d’entrée : avoir à cœur de louer Dieu
    • Rite pénitentiel : éprouver un regret sincère de nos péchés
    • Liturgie de la Parole : écouter les lectures comme un enseignement, mais aussi comme le désir de Dieu de s’adresser personnellement à chacun de nous
    • Credo : proclamer de grand cœur sa foi
    • Prière Universelle : prier pour les besoins du monde et de l’Eglise
    • Offertoire : présenter notre vie, nos besoins, nos joies et nos épreuves au Seigneur… et participer à la Quête, si je le peux.
    • Consécration : contempler le don que Jésus fait de sa vie (consécration)
    • Notre Père : reconnaître que Dieu fait de chacun de nous ses enfants
    • Communion : communion spirituelle.

La Communion spirituelle, qu’est-ce que c’est ? La communion spirituelle, ou communion de désir, est un grand désir de se nourrir de l’Eucharistie, désir qui repose sur la foi en la présence du Christ dans l’Eucharistie comme source de vie, d’amour et d’unité, désir qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement de l’Eucharistie. En effet, le Seigneur se donne entièrement à un cœur qui désire vraiment le recevoir. Saint Thomas d’Aquin précise même que tout se passe « comme si on l’avait reçu » et ajoute : « comme l’autre communion. (…) elle soutient, fortifie, répare et réjouit ». Une communion spirituelle, faite avec ferveur, pourra produire plus de fruit qu’une communion sacramentelle faite avec tiédeur. Voici une prière qui peut vous y aider (télécharger la prière ICI) :

Jésus, je crois que tu es réellement présent dans le Très Saint Sacrement de l’autel. Je t’aime par-dessus tout et je désire ardemment te recevoir dans mon cœur ; mais ne pouvant le faire sacramentellement, viens au moins spirituellement en mon cœur… Ô Seigneur, ne permets pas que je me sépare de toi !

 

Après la messe :

  • Eteindre l’écran ou la radio… sans « éteindre » notre cœur.
  • Demeurer dans la prière ; au choix :
    • Prière silencieuse d’action de grâce
    • Chant ou Je vous salue Marie
  • Partager pendant le repas ou à un autre moment opportun.

Comment faire quand il nous est difficile de vivre la messe devant un écran

ou quand les enfants ne tiennent pas en place devant une messe télévisée ?

 

Une autre ressource : une liturgie de la Parole à la maison!