« Et si le partage “potage-pain-pomme” du vendredi de Carême était envoyé à l’Orphelinat de Bethléem? Il a de gros besoins pour subvenir aux soins des enfants abandonnés.

En territoire palestinien, la religion musulmane ne tolère pas l’adultère et n’admet pas l’adoption. Aussi nos sœurs de Saint-Vincent de Paul se mettent en quatre pour accueillir ces enfants dont les mères souvent très jeunes vivent leurs grossesses dans la clandestinité, et laissent leur enfant né musulman aux soins des sœurs chrétiennes.

Si le bol de potage contribuait à l’achat d’un besoin de l’orphelinat. Si le morceau de pain apportait un rayon de soleil supplémentaire. Si une de nos pommes donnait le sourire à un des enfants, alors vivent les vendredis de Carême.

N’hésitons pas pour que ces vendredis soient le plus “offrants” possibles pour l’Orphelinat de Bethléem ».

M. et Mme Laubreton, pélerins de Terre Sainte, février 2017

En savoir plus sur  l’orphelinat de Béthléem.